auxivia Aucun commentaire

Le Réseau OMERIS équipe ses EHPAD du verre connecté Auxivia pour suivre l’hydratation de ses résidents

Le Réseau OMERIS (69) offre un accompagnement individualisé aux personnes âgées et s’engage à la recherche du bien-être en associant les proches et les aidants en France et en Suisse. Ce groupe, acteur dans le secteur médico-social, accompagne les personnes âgées dans leur vie en EHPAD, aide, conseille et accompagne également les seniors à domicile.

Il compte 16 EHPADs en France dont 10 en région Auvergne Rhône-Alpes. Un 17ème établissement, prévu pour 2022, est actuellement en construction. Le Réseau OMERIS est également présent en Suisse depuis 2020 avec le rachat de structures déjà existantes. Le Réseau a aussi une antenne d’accompagnement et de maintien à domicile pour le soin et l’aide au quotidien, son propre centre de formation ainsi qu’une activité de conseil et d’expertise.

Selon Sylviane Paravy, Directrice Hôtellerie Restauration Achats, “le Réseau OMERIS est très favorable à l’innovation quand elle apporte une réelle valeur ajoutée à l’accompagnement des seniors. L’innovation doit également présenter un intérêt pour les équipes : diminuer le stress et la fatigue et aider les soignants à mieux accompagner les seniors par exemple. Nous sommes très attentifs aux innovations qui arrivent sur le marché de la Silver Economie. Nous réalisons beaucoup de tests dans des EHPAD pilotes ainsi qu’à domicile. Le Réseau OMERIS a choisi de s’équiper du verre connecté Auxivia car il a une vraie valeur ajoutée pour la prise en charge des seniors en résidence.”

“En juin 2018, nous avons équipé l’EHPAD “Les 9 soleils”, basé à Clermont-Ferrand, du prototype du verre connecté développé par AUXIVIA.” déclare Sylviane Paravy, “Cette étape de test a permis à l’entreprise d’apporter de nombreuses améliorations à son innovation grâce aux retours des professionnels. De la résistance à l’opérabilité : ergonomie, prise en main adaptée, accessoires, double anse, bec verseur… tout a été pensé pour la personne âgée et les soignants.”

Aujourd’hui, les avancées technologiques ont, par exemple, permis à AUXIVIA d’optimiser le système d’identification qui permet au verre connecté de reconnaître le résident qui l’utilise et ainsi mieux répondre aux besoins d’organisation d’un EHPAD. AUXIVIA s’est adapté aux soignants, qui en retour se sont sentis très impliqués dans le projet. Grâce à l’écoute d’AUXIVIA et la participation des professionnels, le verre est maintenant très fiable et l’innovation est aboutie.

Sylviane Paravy ajoute que “chez les personnes âgées, l’hydratation est particulièrement importante du fait du vieillissement physiologique qui empêche le corps de retenir efficacement l’eau. De plus, les reins fonctionnent moins bien et la plupart des traitements accentuent cette situation. La sensation de soif diminue avec l’âge, ceci entraîne donc un risque réel pour la personne âgée. C’est pourquoi, le verre Auxivia stimule et rappelle à la personne âgée qu’il faut boire, via un signal lumineux.” De plus, cette fonctionnalité peut réduire le stress des soignants et alléger leur charge de travail. Le verre connecté Auxivia offre également une traçabilité fiable du volume de boisson consommée. S’il est trop bas, les soignants sont alertés.

AUXIVIA est la seule entreprise à proposer ce type de suivi aujourd’hui. Le verre connecté est breveté et unique.

Il s’agit d’anticiper la déshydratation pour améliorer la qualité de vie des résidents et éviter une hospitalisation. L’hydratation est primordiale chez les personnes âgées pour le maintien de leurs capacités physiques et cognitives. C’est pourquoi les soignants attribuent les verres intelligents aux
résidents qui en ont besoin pour un suivi ponctuel ou sur le long terme. Il peut également avoir un rôle préventif, il est aussi utilisé pour les bilans d’entrée afin de connaître les habitudes hydriques de chaque nouveau résident.

En 2021, nous souhaitons généraliser l’utilisation des verres connectés dans tous nos EHPAD. Le déploiement a commencé début 2021. Afin de garantir une bonne utilisation du service, Auxivia forme les équipes soignantes de chaque établissement et ce, jusqu’au 18 mars. La formation, d’une durée d’une heure, permet aux équipes de monter en compétence et en connaissance” ajoute Sylviane Paravy.

AUXIVIA met un point d’honneur à faire un suivi des équipes et de leurs besoins régulièrement. L’entreprise propose également un support technique en cas de matériel défectueux, ainsi qu’un suivi relationnel tout au long de l’année.

Dans les mois à venir, le Réseau OMERIS prévoit de faire des tests à domicile. Et pour Sylviane Paravy, il reste encore des développements à venir : “la possibilité de suivre la consommation des eaux épaissies serait un plus.” AUXIVIA y travaille déjà.

auxivia Aucun commentaire

Auxivia, 5 ans déjà !

Auxivia, créée en juin 2015, développe et commercialise des solutions innovantes pour améliorer la qualité de vie et de prise en charge des personnes en perte d’autonomie en maison de retraite ou à domicile. Le premier service proposé permet, grâce à des verres connectés, d’assurer le suivi et la traçabilité de l’hydratation de personnes en perte d’autonomie. Accompagner les professionnels de santé dans leur quotidien et améliorer la qualité de prise en charge des personnes dépendantes sont les objectifs que porte Auxivia au travers de ses services.

Auxivia, une rencontre, une idée.

L’histoire commence en 2014 sur les bancs de l’école, à ESCP Europe, quand les deux fondateurs Antoine Dupont et Vincent Philippe se rencontrent et réfléchissent à une idée innovante afin de contribuer au bien-vieillir des personnes âgées. L’aventure se poursuit en 2015 au sein de l’accélérateur de start-ups de l’École Polytechnique où la société est créée.

« Les problématiques rencontrées par les personnes âgées nous intéressaient et, après avoir interrogé de nombreux professionnels de la santé, il apparaissait que l’une des plus importantes en maison de retraite médicalisée était la déshydratation » précise Antoine Dupont

Le verre connecté.

Le verre connecté a été commercialisé après trois années de recherche et développement. Destiné d’abord aux EHPAD, le service a été ensuite adapté aux SSIAD ainsi qu’aux PSAD.

La majorité des EHPAD assurent le suivi de l’hydratation des résidents à risque via des fiches papiers. « Nous nous sommes rendu compte que ces fiches de suivis sont chronophages et que le personnel soignant est très souvent submergé par le travail. Le principe de notre verre connecté est de faciliter ce suivi, il enregistre automatiquement l’ensemble des prises hydriques des résidents qui nécessitent un suivi. » précise Antoine Dupont.

La technologie intégrée dans le verre connecté permet de distinguer les prises hydriques effectives de l’eau qui est jetée ou renversée. Ainsi, les données remontées par les verres sont fiables.

Une volonté de changer les choses.

C’est grâce à l’esprit entrepreneurial des deux fondateurs et de l’ensemble de l’équipe, que la startup s’est développée rapidement.

« Notre but est d’aider le personnel soignant dans son quotidien. C’est d’ailleurs en rencontrant de nombreux professionnels de santé, médecins, aides-soignants, ergothérapeutes mais aussi des personnes fragilisées que nous avons pu améliorer notre produit d’années en années.

En 5 ans, nous avons parcouru du chemin. Aujourd’hui nous travaillons avec plus de 100 structures dont des établissements spéciaux pour handicapés, des EHPAD indépendants, associatifs et parfois des prestataires à domicile.

Notre objectif est de continuer à développer Auxivia. Actuellement centrés sur l’hydratation nous réfléchissons à comment apporter une solution simple pour la dénutrition qui est, avec l’hydratation, un facteur important à prendre en compte pour la santé des personnes âgées. » conclut Antoine Dupont

auxivia Aucun commentaire

L’EHPAD GROUPE SOS Seniors Hector Berlioz – Bobigny (93) propose le verre connecté AUXIVIA aux résidents

Grâce au verre connecté d’Auxivia, les équipes de l’EHPAD Hector Berlioz ont pu suivre les consommations hydriques des résidents plus facilement.

Mohamed CHIKHAOUI

Mohamed CHIKHAOUI, directeur de l’EHPAD Hector Berlioz, est un fervent défenseur des acteurs de la Silver Economie. Comme beaucoup d’autres directeurs et directrices du GROUPE SOS, il croit au développement des thérapies non médicamenteuses et voit l’EHPAD de demain comme un lieu de vie. Rattaché au GROUPE SOS, Association Privée à but non lucratif, l’EHPAD Hector Berlioz est financé à 100 % par les aides sociales

L’établissement de 80 places d’hébergement permanent, dont 2 unités Alzheimer, et 5 places d’hébergement temporaire accueille une grande majorité de résidents souffrant de troubles du comportement notamment d’Alzheimer.

En 2017, alors en stage de direction au sein de l’EHPAD Annie Girardot à Paris (CASVP), Mohamed CHIKHAOUI avait testé les verres connectés Auxivia. En prenant son nouveau au sein de l’EHPAD Hector Berlioz en mars 2020, il a projeté d’intégrer ce dispositif innovant et facilitant pour mieux suivre l’hydratation de ses résidents.

Le GROUPE SOS Seniors est un des neuf secteurs du GROUPE SOS, première entreprise sociale en Europe. Depuis plus de 35 ans, elle lutte contre l’exclusion sous toutes ses formes. Le GROUPE SOS Seniors a pour objectif, entre autre, d’accompagner les établissements en charge des personnes âgées et de répondre aux nouveaux enjeux du vieillissement de la population. L’adaptation doit être rapide car la population change, et ses préoccupations aussi (notamment l’écologie ou le bio par exemple).

Pour assurer un suivi fiable et automatisé de l’hydratation des résidents en EHPAD, Auxivia est la seule solution actuellement disponible sur le marché. Les médecins définissent la consommation idéale d’un résident de manière personnalisée et le verre connecté envoie des rappels aux résidents, puis des alertes aux soignants si un résident ne s’hydrate pas assez. Il enregistre également les accidents, comme un verre renversé ou cassé, par exemple. De plus, le verre reconnaît automatiquement le résident qui l’utilise grâce à une système d’identification matérialisé par un collier ou un bracelet porté par le résident. Ainsi, le verre reconnaît celui qui boit et permet d’avoir un suivi fiable de la consommation de chacun et évite ainsi la déshydratation de la personne âgée.

Les verres connectés permettent aux soignants d’avoir un suivi plus rapide et plus simple, en un seul coup d’œil sur la plateforme. Ainsi, la solution Auxivia permet aux soignants de gagner du temps, limiter les risques et d’adapter le suivi.

Le retour des résidents qui utilisent le verre est également positif.

La mise en place des verres connectés est rapide : la formation dure moins d’une heure. « Nous avons des vacataires au sein de l’EHPAD. L’avantage des verres connectés, c’est que leur fonctionnement est assez simple pour que les titulaires forment ces derniers, ainsi que les nouveaux arrivants » rapporte Mohamed CHIKHAOUI.

Jean-François MONNIER, Chargé de Développement Commercial, précise : « Nous nous sommes déplacés à Hector Berlioz pour former et accompagner les équipes. L’objectif a été de les rassurer, de les aider et de les sensibiliser aux verres connectés mais également à l’hydratation dans son ensemble. La clef de la réussite à une bonne intégration c’est l’accompagnement des soignants. »

Pour le moment, l’EHPAD est équipé d’un matériel permettant de suivre 25 résidents simultanément. L’objectif est de généraliser ce matériel à tous les résidents d’ici 2022.

Auxivia est présent dans de nombreux EHPAD et structures de maintien à domicile. Intégrer une innovation nécessite une approche pédagogique afin de rassurer ses utilisateurs. Cette adoption est facilitée lorsque la solution apporte une réelle valeur ajoutée. « Aujourd’hui, on trouve un peu de tout dans l’innovation médicale, ajoute Mohamed CHIKHAOUI, Auxivia est une solution dont les professionnels de la santé ont réellement besoin, et dont les résultats ne se font pas attendre. L’hydratation n’est pas importante uniquement en été : en hiver les EHPAD sont surchauffés, l’hydratation est donc un point d’attention toute l’année. »

Environ 60% des résidents hospitalisés sont en état de déshydratation lors de l’entrée à l’hôpital. De plus, la déshydratation est l’une des causes majeures des chutes en établissement, qui entraînent une perte d’autonomie conséquente. Les enjeux sont donc multiples : une meilleure prise en charge du résident par la diminution des perfusions sous-cutanées, le maintien de son autonomie et un gain de temps considérable pour les soignants.

Mohamed CHIKHAOUI encourage les autres établissements d’accompagnement de la personne âgée à tester le dispositif Auxivia : « Il faut au moins l’essayer ! On trouve beaucoup d’innovations centrées sur l’animation et la vie sociale des résidents. Le verre connecté est un réel support médical très concret. J’invite sincèrement tous mes confrères à découvrir le verre connecté Auxivia. »

A propos de l’EHPAD Hector Berlioz

L’EHPAD (Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes) Hector Berlioz est un lieu d’accueil, de vie et de soins où les professionnels s’engagent au quotidien au service des personnes accueillies. La bientraitance est au coeur des pratiques des équipes, avec en priorité, le respect des droits des résidents. L’établissement crée en 2011 est à 100 % habilité à l’Aide Sociale.

A propos du Groupe SOS :

Avec 21 500 personnes employées en 2019, 550 établissements et services et 1 021 millions d’euros de budget, le GROUPE SOS est la première entreprise sociale en Europe. Il y a plus de 35 ans, le GROUPE SOS a été créé avec l’ambition de lutter contre les exclusions sous toutes leurs formes. Diversifiant progressivement ses activités, il répond aujourd’hui aux enjeux de société en proposant des solutions innovantes dans ses 9 secteurs d’activités : Jeunesse, Emploi, Solidarités, Santé, Seniors, Culture, Transition écologique, Action internationale, Action territoriale. 1,7 million de personnes bénéficient des actions du GROUPE SOS chaque année.

A propos d’Auxivia :

Créée en 2015 par Antoine Dupont et Vincent Philippe, Auxivia développe des solutions innovantes pour améliorer la qualité de vie et de prise en charge des personnes en perte d’autonomie en maison de retraite ou à domicile. La startup a développé un premier service automatisé de suivi et de traçabilité de l’hydratation, basé sur des verres connectés, pour accompagner les professionnels de santé et mieux prendre en charge le sujet âgé en EHPAD.
Le verre connecté d’Auxivia, commercialisé depuis 2018, est utilisé par une centaine d’EHPAD et de PSAD.
Antoine Dupont est aussi Secrétaire Général de Silver Valley, réseau de plus de 300 acteurs de la filière Silver Economie qui favorise le développement de solutions innovantes au profit de la longévité. Auxivia a été distingué par la Bourse Charles Foix en 2017 et est aussi lauréat au concours mondial d’innovation 2030.

auxivia Aucun commentaire

Hydratation : Le SPASAD Mont Saint-Aignan a diminué le nombre de perfusions sous-cutanées à domicile de 50% grâce au partenariat avec Auxivia

Le verre connecté d’Auxivia a été très bien accepté par les personnes âgées

Le verre connecté d’Auxivia, qui aide à suivre les consommations hydriques des personnes âgées ou malades, est utilisé par le SPASAD de Mont Saint Aignan (Seine-Maritime) pour améliorer la prise en charge de l’hydratation des patients à domicile. Ce dispositif permet aux aidants et aides-soignants, infirmiers à domicile de partager une information fiable avec les médecins traitants. Retour d’expérience du directeur de l’autonomie, Benoît Lefebvre.

Le service polyvalent d’aide et de soins à domicile (SPASAD) dépend du CCAS de Mont Saint-Aignan et intervient sur trois communes soit 40 000 habitants. Composé d’une équipe de 70 personnes (auxiliaires de vie, coordinatrices, aides-soignants, infirmières…), il accompagne 400 à 500 usagers par an. Le SPASAD regroupe des soins infirmiers et des services d’aide à domicile et coordonne les deux aspects pour prendre en charge l’usager dans la totalité de ses besoins et souhaits. « Le soin ne peut pas être séparé de l’accompagnement. » précise Benoît Lefebvre. « C’est important de soigner une plaie mais si le patient n’a pas de quoi manger ou se chauffer nous devons aussi l’aider à ce niveau-là. ».

Aider les patients à vivre mieux à domicile

Le SPASAD suit des personnes âgées, des personnes qui ont des pathologies chroniques ou des personnes handicapées nécessitant des soins et un accompagnement à domicile. L’action du SPASAD leur évite un placement en institution et leur permet ainsi de rester à domicile le plus longtemps possible. Dans le cadre de son action, le SPASAD a été finaliste dans la catégorie e-santé en 2018.

Dès 2016, dans le cadre de la politique de prévention et de promotion de la santé, le SPASAD s’est particulièrement intéressé à l’hydratation. « En effet » ajoute Benoît Lefebvre, « Nous avions constaté que des perfusions étaient souvent prescrites en première intention, faute de pouvoir mesurer ou contrôler l’hydratation. Or la perfusion, outre son coût pour la collectivité (acte médical et suivi) n’est pas confortable pour l’usager. »

Partenariat et échange mutuel d’expertises

Fin 2016 Benoît Lefebvre rencontre Auxivia au cours d’une convention « Grand Âge ». A ce moment-là le verre connecté était réservé aux établissements de santé. Pourtant Benoît Lefebvre était convaincu qu’il pourrait aussi être très utile pour les patients à domicile. C’est ainsi qu’une convention d’expérimentation a été signée entre les deux acteurs. Chacun a fait bénéficier l’autre de son expertise : le SPASAD avait l’expertise des soins à domicile et Auxivia avait l’expertise de la technologie. Le partenariat comprenait également une recherche-étude qui a été mise en place en 2017-2018 et qui a permis de déployer la solution Auxivia par le SPASAD sur plusieurs usagers

L’implication de Benoît Lefebvre dans ce projet a permis à Auxivia de proposer son verre connecté pour des personnes à domicile et même d’améliorer l’ergonomie du verre, notamment pour les patients ayant des problèmes de préhension. La démonstration a été convaincante puisque durant la canicule de 2018, courte mais intense, aucun épisode de déshydratation n’a été constaté parmi les patients suivis par le SPASAD. Même constat de succès avec la canicule de 2020. En 2021, le SPASAD utilise toujours le verre connecté avec autant de satisfaction et de son côté Auxivia a généralisé l’usage du verre connecté aux patients à domicile

Une mesure précise de la consommation hydrique

Le verre connecté d’Auxivia, très résistant, fait partie d’un kit comprenant un boîtier de collecte des données et un plateau de charge. La technologie développée par Auxivia permet de mesurer avec précision la quantité de liquide, chaud ou froid, bue par le patient en différenciant ce qui est renversé ou jeté. Pour inciter le patient à boire, un rappel lumineux bleu apparaît sur le bas du verre, en cas de non-utilisation prolongée. Le SPASAD l’a testé sur différents profils : des patients sans aidant à domicile, des patients avec un conjoint présent et ayant différentes pathologies, mais aussi des personnes à risque de perfusion sous cutanée

Bénéfices : baisse de 50% des perfusions sous-cutanées

« Auxivia nous permet de développer la prévention, la sensibilisation à l’hydratation des usagers à domicile, qui ont des pathologies avérées, notamment des pathologies rénales ou cardiaques. Il nous permet aussi d’éviter le curatif et d’objectiver le risque de déshydratation. Nous pouvons ainsi éviter ou limiter la perfusion, qui est invasive, entraîne des risques d’infection et est entravante pour le malade. Enfin, pour les personnes qui ont des troubles avérés de l’hydratation, Auxivia vient compléter le dispositif. Il nous a permis de diminuer de moitié les perfusions chez une personne sous perfusion au quotidien. On gagne ainsi en confort pour l’usager et on limite les risques associés aux soins. » ajoute Benoît Lefebvre.

Développement de synergies entre patients, soignants et aidants

L’accompagnement des personnes à domicile est pluriel et la coordination entre les différents intervenants pas toujours facile. La mise en place du verre connecté a permis de développer des synergies entre les patients, les infirmières à domicile et les médecins traitants. Les soignants gagnent du temps et suivent leurs patients de plus près. « Ainsi même si une infirmière ou une aide-soignante ne passe qu’une fois par jour, grâce à la plateforme Auxivia elle voit ce qui se passe pendant les autres heures de la journée. » précise Benoît Lefebvre. « Certains usagers gardent le verre chez eux quelques semaines et n’en ont plus besoin une fois que le réflexe de boire davantage est pris mais pour d’autres pas questions de s’en séparer. Certains usagers ont le verre Auxivia à domicile depuis le début (2017) » ajoute-t-il.

Des patients séduits par la technologie

Le côté technologique du verre plaît beaucoup aux usagers « même aux personnes âgées » précise Benoit Lefebvre. « Les personnes âgées aiment bien l’idée de participer à quelque chose de nouveau. Le verre les rassure et nous permet de garder un lien étroit avec eux. C’est un « outil » qui a toute sa place à domicile. Les familles de leur côté sont rassurées de savoir qu’il y a cette surveillance. Cela les valorise aussi, elles se sentent fières de faire partie d’un projet précurseur dans le maintien à domicile. Cela crée une dynamique, c’est ce qu’on recherche au quotidien chez les aidants, autant que chez les personnes accompagnées. Notre métier consiste à garder les personnes le plus longtemps possible à domicile et dans les conditions les plus favorables. Constater qu’on n’a pas eu d’hospitalisation pour déshydratation pendant la canicule de 2020 représente une grande satisfaction. C’est aussi motivant de mettre en place un projet novateur et de pouvoir limiter les hospitalisations. » conclut Benoit Lefebvre.

Les caractéristiques du verre connecté et de son kit

Le verre est en plastique alimentaire adapté à un usage en structures de santé. Le verre a 7 jours d’autonomie en utilisation classique et se recharge en 1h30. La plateforme de consultation des données est disponible sur PC, tablette ou téléphone. Les données à domicile sont remontées toutes les 2 heures et toutes les 24 heures dans les EHPAD. Le kit est équipé d’une carte 4G multi-opérateurs. Pour certains patients ce dispositif permet d’être remis au centre de leur prise en charge. C’est un appui à la poursuite de certains traitements et rassure quant à l’arrêt de ces derniers.

auxivia Aucun commentaire

Experf choisit Auxivia pour améliorer la qualité de prise en charge de ses patients

Le verre connecté d’Auxivia, qui permet de suivre les consommations hydriques des personnes âgées ou malades, a été choisi par le prestataire de santé à domicile Experf. Le dispositif permet aux patients ainsi qu’aux médecins traitants et infirmiers de partager une information fiable.

Basé à Aix-en-Provence, Aixperf est un prestataire de santé à domicile. Il dessert tout le département des Bouches-du-Rhône. La société emploie 25 personnes dont 5 infirmières coordinatrices et 2 diététiciens. Elle dispose également d’un pôle technique pour la livraison du matériel aux patients ainsi que d’un département administratif et d’un pôle délégué au sein des hôpitaux.

L’entreprise, qui existe depuis plus de 10 ans, fait partie du groupe Experf, dont le siège social se situe à Meyreuil (13) et dont la vingtaine d’agences se répartit sur l’ensemble du territoire français. « Nous assurons la fourniture aux patients en situation de dépendance ou de handicap du matériel nécessaire à leur prise en charge médicale ou paramédicale à domicile », précise Justine Clergeaud, Diététicienne Référente Nationale chez Aixperf.

Proposer un accompagnement différencié

La société Aixperf utilise depuis deux ans et demi le verre connecté commercialisé par Auxivia. Ce verre, incassable, fait partie d’un kit comprenant un boîtier de collecte des données et un plateau de charge. La technologie développée par Auxvia permet de mesurer avec précision la quantité de liquide bue par le patient mais aussi ce qui pourrait être renversé ou jeté. Pour inciter le patient à boire, un rappel lumineux bleu apparaît sur le bas du verre, au bout d’une heure d’absence de prise de boissons. Aixperf est aujourd’hui équipé de 25 kits et une vingtaine de patients en ont bénéficié à ce jour.

« Ce service automatisé de suivi et de traçabilité de l’hydratation est un élément de différenciation très fort pour nous. Tout d’abord auprès des patients, à qui nous proposons un accompagnement complet. Mais aussi auprès des infirmiers libéraux et des médecins traitants. Nous sommes ainsi en mesure de leur transmettre, toutes les deux heures, les données de consommation hydrique des personnes qu’ils suivent », complète Justine Clergeaud.

Les prestataires de santé à domicile, outre le fait de fournir du matériel, ont en effet une obligation de coordination, c’est-à-dire de suivi des patients. Ils organisent pour cela des visites à domicile et des suivis téléphoniques. Les comptes rendus qui en découlent sont envoyés aux prescripteurs (médecins traitants ou médecins/spécialistes travaillant à l’hôpital) et aux infirmiers libéraux. Ils servent à donner des nouvelles du patient mais aussi, le cas échéant, à arrêter ou renouveler des traitements en cours

La difficile mesure de la consommation hydrique

« Il est toujours très difficile de quantifier précisément ce que boit un patient, surtout quand il s’agit d’une personne âgée. Nous avons le plus souvent très peu de retours conformes à la réalité, même quand des aidants – que ce soient des parents ou des proches – sont présents. Quant aux infirmiers, bien qu’ils passent deux fois par jour, pour une aide à la toilette par exemple, ils ne sont pas en mesure de se faire une idée exacte des prises hydriques quotidiennes », note Justine Clergeaud.

L’utilisation du verre connecté Auxivia permet également de mettre fin à toute subjectivité de la part des patients. « Certaines personnes nous disent bien boire. Mais quand on regarde les données fournies par le verre, on voit qu’elles sont en dessous des 500 ml par jour. Pour certaines personnes, boire une gorgée, c’est boire. Mais une gorgée, cela représente seulement 50 ml. Grâce au verre connecté, nous pouvons leur montrer de manière visuelle que ce n’est pas assez » ajoute la diététicienne.

Une approche préventive avant tout

Le verre connecté permet de déceler, après quelques jours seulement, les premiers signes de déshydratation, notamment chez les personnes âgées, et d’éviter les hospitalisations inutiles. Le médecin traitant peut ainsi décider, chiffres à l’appui, de prescrire des perfusions sous-cutanées.

« Ce que souhaite avant tout une personne âgée aujourd’hui, c’est rester chez elle, dans son environnement. Si, pour ne pas être hospitalisée, elle doit recourir à une hydratation artificielle, le temps que ses apports per os atteignent les bonnes valeurs, elle l’ acceptera. Le verre connecté l’ accompagnera alors dans cette phase transitoire », explique Justine Clergeaud.

Mais le verre connecté ne sert pas seulement à justifier la prescription des perfusions. Il est utile aussi pour montrer qu’un traitement se déroule bien du point de vue des prises hydriques.

« Souvent, quand nous confions un patient déjà équipé de perfusions à un oncologue, à l’hôpital, nous proposons le verre connecté. Cela permet de fournir une courbe décrivant l’augmentation des prises hydriques. On a ainsi pu arrêter des perfusions en toute connaissance de cause, ce qui n’est pas toujours le cas », note Justine Clergeaud.

Un dispositif qui rassure tout le monde : patients, familles et prescripteurs

Dans les Bouches-du-Rhône, compte tenu des fortes chaleurs estivales, les kits sont installés chez les personnes âgées du mois de mai jusqu’à la fin de l’été. « Ce sont de grandes évaluations. Pour les familles, c’est vraiment très rassurant de savoir que leur parent est suivi sur ce point car, précédemment, elles n’avaient aucune information. Du côté des prescripteurs, même soulagement, surtout pour les médecins de ville, très demandeurs d’informations pour réaliser leurs prescriptions. Quant aux infirmiers libéraux, ils savent qu’ils peuvent se reposer sur des données fiables », conclut Justine Clergeaud.

Antoine Aucun commentaire

Déshydratation chez les personnes âgées : quels sont les symptômes ?

Avec l’âge, la sensation de soif se fait moins sentir. Les personnes âgées ne ressentant pas forcément le besoin de boire, elles sont plus susceptibles d’être victimes de déshydratation que la population générale. Pourtant, les cellules du corps ont impérativement besoin d’eau pour remplir leur fonction. Voici le mode d’emploi d’Auxivia pour déceler les symptômes de déshydratation et les traiter à temps.

Pourquoi une hydratation suffisante est-elle nécessaire ?

Si les besoins en eau varient selon le poids et l’âge de chacun il est important d’avoir un bon apport en eau. Cette dernière représente 60 % du poids total du corps d’un adulte, et est nécessaire – entre autres – au maintien de la température corporelle, à la régulation de la pression artérielle et du volume sanguin, à l’élimination des déchets métaboliques contenus dans l’organisme, au bon fonctionnement du cerveau… Autant de fonctions qui, lorsque l’on ne boit pas suffisamment, ne sont pas correctement remplies.

Quelles sont les causes de la déshydratation ?

La déshydratation peut venir de la perte de la sensation de soif, mais pas seulement. Elle peut également être causée/favorisée par :

  • La prise d’un traitement médical à effet diurétique ou laxatif ;
  • La diminution de la fonction rénale provoquée par le vieillissement des reins ;
  • Des diarrhées et des vomissements, pouvant être causés par des troubles digestifs ou par une infection de l’appareil digestif (gastroentérite) ;
  • Une sudation excessive liée à de fortes chaleurs ou à un effort physique important ;
  • Une maladie chronique (diabète, hypertension, etc.) ;
  • Une hypernatrémie (augmentation du taux de sodium dans le sang) ;
  • Des maladies digestives comme la péritonite ou l’occlusion intestinale, etc.

Quels symptômes chez une personne âgée déshydratée ?

Les premiers symptômes de la déshydratation, quand la soif ne se manifeste pas, peuvent être :

  • Une perte d’appétit inexpliquée ;
  • Une sensation de fatigue importante, dans certains cas des somnolences ;
  • De la fièvre ;

En cas de déshydratation sévère, la déshydratation provoque également les symptômes suivants :

  • Une perte de poids de plus de 5 % du poids total ;
  • Une peau très froide et sèche (lorsque l’état de déshydratation est sévère, on observe une absence d’élasticité de la peau) ;
  • La sécheresse des lèvres et de la langue ;
  • Une faible quantité d’urines et des urines foncées ;
  • Une disparition des larmes ;
  • Des yeux cernés :
  • Des douleurs ou des crampes musculaires ;
  • Des céphalées (maux de tête) ;
  • Des troubles des fonctions digestives (constipation) ;
  • Un sentiment de confusion, l’impression d’être désorienté ;
  • Dans certains cas, une grande agitation ;
  • Dans d’autres, une grande faiblesse :
  • Une hypotension orthostatique (vertige lorsque l’on passe de la position assise à la position debout) ;
  • Des troubles de la conscience et de la vigilance (malaise, étourdissement) pouvant entraîner une chute ;
  • Un pouls trop rapide au repos, ou une chute de tension.

Ces symptômes doivent absolument alerter car la déshydratation peut être fatale si le besoin en eau n’est pas compensé.

Comment diagnostiquer et traiter la déshydratation ?

Le médecin généraliste, sur la base d’un simple examen clinique – à commencer par la prise du pouls – , peut aisément diagnostiquer un état de déshydratation, qu’elle soit grave ou non. Le test du pli cutané permet de confirmer le diagnostic : si, après avoir pincé la peau du patient sur le dos de la main, cette dernière ne revient pas à sa position initiale quasi instantanément, c’est que le patient est dans un état de déshydratation sévère.

Traiter la déshydratation consiste avant tout à compenser le manque d’eau. Dans le cas où la personne âgée a perdu une trop grande quantité de sels, on peut lui injecter du chlorure de sodium, ou lui recommander de consommer des boissons spécifiques.

Lorsque la déshydratation est le symptôme d’une maladie, il faut évidemment identifier et traiter cette maladie.

Prévenir la déshydratation

La sensation de soif étant atténuée, il peut être difficile pour les personnes âgées de penser à s’hydrater à intervalles réguliers. C’est en ritualisant la consommation de liquides tout au long de la journée que l’on s’en assure.

Néanmoins, il peut être difficile de s’assurer que les personnes âgées, dans les moments où elles sont seules, boivent suffisamment. C’est souvent la présence d’un proche, d’un auxiliaire de vie ou d’un membre du corps médical qui garantit une bonne hydratation.

Avec le verre connecté Auxivia, les seniors bénéficient d’un rappel à l’ordre lorsqu’ils ne boivent pas suffisamment. Le verre s’illumine pour leur rappeler de s’hydrater, et alerte les aidants lorsqu’il y a lieu de s’inquiéter.

N’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus sur nos verres connectés.

Antoine Un commentaire

Les objets connectés au service des seniors

Verres, montres, cannes… Découvrez comment les objets connectés peuvent aider et accompagner les personnes âgées dans leur quotidien.

Si dès leur arrivée les nouvelles technologies ont semblé créer un fossé entre les générations, aujourd’hui, les innovations technologiques représentent une réelle opportunité pour préserver l’autonomie et améliorer la qualité de vie des personnes âgées. En effet, de nombreux objets connectés sont spécialement conçus pour aider et accompagner les seniors dans leur quotidien et ainsi, participer au « bien vieillir ». Santé, habitat, vie quotidienne… Ils sont de plus en plus présents dans la vie des seniors, mais ils sont également utilisés dans les établissements de santé, comme les EHPAD ou les maisons de retraite.

Le verre connecté d’Auxivia pour lutter contre la déshydratation

Pour prévenir la déshydratation chez les personnes âgées, Auxivia a développé des verres connectés. Ils s’utilisent exactement comme des verres normaux, à la différence qu’ils émettent un signal lumineux pour rappeler aux personnes âgées de boire. Ce n’est pas tout, ces verres transmettent les données des prises hydriques de ceux qui les utilisent automatiquement à une plateforme. Cette dernière les analyse afin d’établir un suivi et une traçabilité fiable de l’hydratation des personnes âgées.

En plus de préserver l’autonomie et de prévenir la déshydratation des sujets âgés, les verres connectés, par leur fiabilité, rassurent les aidants à domicile sur l’état de santé de leur patient. Les soignants en EHPAD, de leur côté, sont également rassurés et valorisés dans leur rôle, puisqu’ils disposent de données fiables sur lesquelles s’appuyer pour effectuer un bon suivi de l’hydratation.

Pour en savoir plus, sur ces verres connectés, rendez-vous sur Auxivia.fr

Auxivia n’est pas la seule entreprise à utiliser les objets connectés pour faciliter le quotidien des personnes âgées et celui de ceux qui les accompagnent. En effet, d’autres solutions existent, comme des cannes, des montres ou encore des piluliers connectés.

Des objets connectés pour la prévention des chutes

Parmi les facteurs qui peuvent mettre en danger les personnes âgées : les chutes. Les aidants et soignants sont à l’affût de solutions. Pour ce problème, les objets connectés peuvent aider. Il existe aujourd’hui des capteurs de chute, qui peuvent prendre la forme de bracelets, de détecteurs de mouvement ou encore de caméras. Ils sont capables de détecter une perte de verticalité ou des mouvements inhabituels et d’alerter automatiquement un service d’assistance (un soignant ou une autre personne). Il existe aussi des sols avec des capteurs intégrés qui fonctionnent sur le même principe. Certaines structures médicales les utilisent déjà. Une canne connectée a aussi été créée pour rassurer les personnes âgées dans leurs déplacements. Elle permet de prévenir les secours en cas de chute via un système GSM.

Des objets connectés pour améliorer la prise des traitements

Des piluliers connectés permettent aux personnes âgées de bien prendre leur traitement et de limiter les oublis. En général, ils émettent un signal sonore et illuminent la case correspondant au jour à prendre. Simples d’utilisation, ils peuvent être programmés par un pharmacien ou un aidant. De plus, les piluliers connectés ont des systèmes d’alerte en cas d’irrégularité de prise afin d’avertir un soignant ou un proche automatiquement.

Des objets connectés pour le suivi de l’état de santé général

Pendentif, bracelet ou montre connectée peuvent également aider à contrôler l’état de santé des seniors. Ils sont à porter au quotidien, de jour comme de nuit et sont capables de suivre en temps réel le rythme de la personne et d’envoyer une alerte en cas de battements trop élevés ou trop lents. Ils peuvent aussi mesurer le nombre de pas réalisés chaque jour et les calories perdues ou encore analyser des cycles de sommeil.

Les objets connectés offrent donc de belles perspectives de développement en termes de sécurité, de santé, de maintien de l’autonomie. N’hésitez pas à contacter Auxivia pour en savoir plus.

Antoine Aucun commentaire

Verre connecté : les bonnes pratiques

Pour mettre en place le verre connecté d’Auxivia dans les EHPAD (établissements d’hébergements pour personnes âgées dépendantes) ou les SPASAD (services polyvalents d’aide et de soins à domicile), il convient de comprendre son fonctionnement et ses bonnes pratiques d’utilisation.

Le verre connecté d’Auxivia est spécialement conçu pour aider le personnel soignant des EHPAD ou des SPASAD. En effet, il permet de suivre façon plus fiable l’hydratation des personnes âgées et ainsi, d’assurer une meilleure prévention de la déshydratation de cette population à risque.

Comment marche le verre connecté d’Auxivia ?

Chez Auxivia, nous avons créé un verre connecté capable de mesurer les quantités réellement bues par une personne âgée. Sa technologie lui permet de faire la différence entre les gestes qui correspondent au fait de boire de l’eau (ou d’autres boissons) et ceux qui traduisent un verre renversé ou jeté.

Connecté via Bluetooth à une plateforme de suivi, le verre envoie ces données automatiquement et les analyse afin d’établir une traçabilité fiable des prises hydriques des personnes âgées. Pour le personnel soignant, cela simplifie le suivi de l’hydratation qui était, jusqu’à présent, essentiellement basé sur des fiches papier de suivi hydriques. Il peut ainsi adapter la prise en charge et aider les patients à mieux s’hydrater.

Le verre intègre également des alertes lumineuses qui indiquent à la personne quand il est temps de boire. Ces alertes peuvent être personnalisées en fonction de recommandations hydriques paramétrables via la plateforme de suivi fournie par Auxivia. A la clé, une meilleure prévention de la déshydratation des personnes les plus à risque.

L’utilisation du verre connecté pour les patients et les professionnels

Le verre connecté d’Auxivia ressemble à un verre normal et s’utilise comme tel. Un moyen de ne pas stigmatiser les personnes qui l’utilisent au quotidien dans les établissements de santé. En plus, il a été conçu de façon ergonomique pour faciliter sa prise en main et éviter les risques de fausse route. Quand il est temps de boire, le verre s’illumine. Son utilisation est donc très simple du côté des personnes âgées et est d’ailleurs bien accepté auprès de cette population souvent réticente aux nouvelles technologies et qui n’aime pas être bousculée dans ses habitudes. Ce verre leur permet également de préserver une part d’autonomie dans la gestion de leurs prises hydriques.

Pour le personnel soignant, son utilisation est également facile. Notamment parce que les verres reconnaissent les résidents qui les utilisent via un système d’identification. Autrement dit, il n’est pas nécessaire de dédier un verre à une seule personne afin d’assurer un suivi personnalisé. Conçu pour le quotidien, le verre connecté est également lavable au lave-vaisselle et résistant aux chutes.

Le verre connecté d’Auxivia est donc facile à mettre en place et simplifie la vie de tous, personnes âgées et professionnels aidants, au quotidien.

L’utilisation de la plateforme de suivi

Les verres connectés fonctionnent avec une plateforme de suivi connectée via Bluetooth. Cette plateforme enregistre automatiquement toutes les données hydriques. Ainsi, il est possible de suivre précisément l’hydratation de chaque résident, avec des indicateurs généraux.

Pour un suivi encore plus personnalisé, cette plateforme peut être paramétrée en fonction des besoins de chaque personne. Il est possible de régler :

  • Des objectifs d’hydratation précis : les professionnels aidants peuvent fixer des objectifs hydriques personnalisés aux patients. Dans ce cas, le verre envoie des alertes lumineuses plus fréquentes pour inciter la personne âgée à boire davantage ;
  • Des alertes en cas d’hydratation insuffisante: si une personne âgée n’a pas bu assez ou atteint les objectifs d’hydratation donnés, le personnel aidants est informé automatiquement. Un atout pour pouvoir réagir vite et ainsi, prévenir le risque de déshydratation d’un patient.

En prime, l’interface s’adapte à d’autres logiciels de soins. Cela permet une mise en place rapide et efficace du système. Aussi, nous avons noué un partenariat avec Teranga Software, éditeur du logiciel NetSoins.

Autant d’atouts qui font des verres connectés un outil précieux dans la lutte contre la déshydratation des personnes âgées et/ou en perte d’autonomie. Il s’agit également d’une aide au quotidien pour le personnel soignant, que ce soit en EPHAD ou en service à domicile.

Pour en savoir plus sur ce verre connecté, n’hésitez pas à nous contacter ou à visiter notre site www.auxivia.com. Vous y retrouverez des plaquettes d’informations destinées aux professionnels. Vous pouvez aussi nous contacter via notre formulaire en ligne.

Antoine 3 commentaires

5 idées reçues sur la déshydratation

La déshydratation peut toucher toute la population, mais plus particulièrement les personnes fragiles comme les nourrissons et les personnes âgées ou malades. Auxivia vous éclaire sur les idées reçues sur la déshydratation.

Définition de la déshydratation

La déshydratation est un état physiologique. Ce dernier résulte d’une diminution conséquente de liquide au sein de l’organisme. Composé de sels minéraux et d’eau, ce liquide est essentiel à la survie de l’être humain. La déshydratation peut avoir des causes multiples comme une diarrhée, une maladie chronique, des vomissements, une exposition prolongée à une forte chaleur, etc. De nombreuses idées reçues circulent sur la déshydratation et sur la consommation d’eau minérale en générale. Auxivia revient sur ces fausses informations.

Déshydratation et idées reçues

Idée reçue n°1 : il faut attendre d’avoir soif pour boire

C’est FAUX! En effet, lorsque l’on ressent la sensation de soif, il est déjà « trop tard ». Il est primordial de s’hydrater régulièrement dans la journée, à raison d’un litre et demi par jour (sauf contre-indication médicale). De même, certains aliments comme le melon ou la pastèque sont riches en eau et peuvent accompagner la prise hydrique classique.

Idée reçue n°2 : il faut boire de l’eau glacée

L’eau désaltère quelle que soit sa température. En revanche, en cas de canicule, mieux vaut boire frais, voire tiède. Autre bonne idée, boire un thé tiède en cas de fortes chaleur. Si vous avalez un verre d’eau glacée, l’estomac travaille beaucoup pour la réchauffer. Et il produit de la chaleur interne dont on n’a pas besoin.

Idées reçue n°3 : seuls les nourrissons et les personnes âgées peuvent être déshydratés

Malheureusement, la déshydratation peut toucher toute la population. En revanche, il est vrai qu’une population à risque existe. C’est le cas pour les très jeunes enfants et pour les personnes âgées et certains malades chroniques.

Idée reçue n°4 : le risque de déshydratation est présent qu’en été

Et non ! En période estivale, les fortes chaleurs peuvent effectivement être un facteur aggravant de déshydratation. Mais, l’hiver, notre vigilance étant moindre, le risque est bien réel, notamment chez les personnes fragiles. Il est donc crucial de boire suffisamment, été comme hiver !

Idée reçue n°5 : il n’y a pas de symptômes de déshydratation

Là encore cette idée reçue est fausse. En effet, il y a de nombreux symptômes de déshydratation.

  • Besoin d’uriner moins fréquent ;
  • Absence de larmes ;
  • Langue sèche ;
  • Lèvres et peau desséchées ;
  • Peau “grisâtre” ;
  • Enfoncement de la fontanelle (partie molle du crâne du nourrisson) ;
  • Diarrhées ;
  • Vomissement ;
  • Sang dans les selles ;
  • Crampes abdominales ;
  • Etat de forte fatigue.

A noter : cette liste est non exhaustive et ne saurait se substituer à l’avis d’un médecin.

Pour en savoir plus sur les solutions innovantes pour lutter contre la déshydratation chez les personnes âgées, contactez notre équipe. Nous vous présenteront notre verre connecté qui permet d’améliorer le suivi et traçabilité de l’hydratation.

Antoine Aucun commentaire

Bien vieillir : quelles solutions innovantes en 2019 ?

Le bien-être des seniors est donc une priorité. Auxivia revient sur la Silver Economie et notamment sur les innovations qui permettent ou permettront d’améliorer la prise en charge de nos aînés.

Qu’est-ce que la Silver Economie ?

Lancée en 2013 en France, la Silver Economie est une filière industrielle qui concerne l’ensemble des produits et services destinés aux personnes de plus de 60 ans. Également appelée « marché des séniors », la Silver Economie regroupe de nombreux secteurs tels que les structures pour personnes âgées, les services à la personne, l’habitat, la communication, le transport, la sécurité, les loisirs, l’hygiène, les voyages, les mutuelles, etc. Représentatifs de 30% de la population française à horizon 2030, les plus de 60 ans intéressent les entreprises. En effet, en 2018, les personnes âgées d’au moins 65 ans représentaient 19,6 % de la population (source : Insee).

La Silver Economie tente ainsi de répondre à l’enjeu du vieillissement afin de voir les territoires, les villes et les logements s’adapter aux séniors et leur offrir des soins, des services et des produits adaptés à leurs problématiques quotidiennes. Soutenue par le Gouvernement, la Silver Economie génère de nombreux emplois et investissements.

La Silver Economie au service du bien vieillir

De nombreuses entreprises se sont ainsi lancées dans la Silver Economie et des start-ups ont vu le jour pour offrir, elles aussi, leurs idées innovantes au service du bien vieillir. La plupart de ces offres technologiques ou de ces outils connectés servent au maintien à domicile ou aux EPHAD, aux USLD (unités de soins de longue durée), ou aux personnels infirmiers. Ainsi, le marché de la téléassistance a explosé ces dernières années, tout comme celui des objets connectés comme les bracelets connectés qui permettent d’alerter en cas de chute notamment. Des balances connectées ont elles aussi vu le jour pour éviter la dénutrition dont sont souvent victime les personnes les plus fragiles.

D’autres projets sont encore en phase de test ou d’élaboration. C’est le cas de la télémédecine qui commence petit à petit à faire son nid dans le paysage de la médecine traditionnelle. Les robots eux aussi seront surement de la partie d’ici quelques années.

D’autre part un rapport de Jean-Pierre Aquino (SFGG) et Marc Bourquin (FHF), commandé par le Conseil national de la Silver Economie, sur l’innovation numérique en gérontologie appelle à l’instauration d’un socle de prestations numériques dans les structures médico-sociales. Il s’agit d’un « pack technologique » permettant aux Ehpad, aux unités de soins de longue durée (USLD), aux résidences autonomie, aux résidences services et aux services d’aide à domicile de moderniser leur parc médico-social, d’offrir des services innovants aux patients et de réaliser des économies.

Zoom sur le verre connecté pour lutter contre la déshydratation

Parmi les nouvelles technologies inventées au service du bien vieillir, le verre connecté d’Auxivia. Véritable innovation, cet outil permet de lutter contre la déshydratation des personnes âgées notamment. Il s’utilise comme un verre classique, d’ailleurs, il peut être lavé en machine sans aucun problème. Son secret ? Il enregistre automatiquement et de manière fiable les prises hydriques des personnes suivies. Précis, il enregistre seulement l’eau bue et non renversée. De plus, il s’illumine pour rappeler le bénéficiaire de s’hydrater. Bien accepté auprès d’une population souvent réticente aux nouvelles technologies et qui n’aime pas être bousculée dans ses habitudes. Ce verre s’intègre parfaitement dans les EPHAD mais aussi au domicile des personnes âgées. La plateforme est gérée par les professionnels qui peuvent appliquer des objectifs journaliers et ainsi obtenir des résultats fiables quant à la prise hydrique des patients. Cela évite les hospitalisations liées à la déshydratation, mais aussi des soins comme la perfusion de réhydratation. Un bénéfice pour les seniors, mais aussi pour les professionnels de santé !

Les enjeux de la Silver Economie

Si de nombreuses innovations voient le jour, certains enjeux demeurent et doivent donc être contournés pour réussir à répondre positivement au défi du vieillissement. Les investissements doivent donc être importants pour mettre en place des services et objets adaptés aux besoins des personnes de plus de 60 ans. De plus, les structures médico-sociales ont parfois du mal à voir leur fonctionnement chamboulé par l’arrivée de ces nouveaux outils/services connectés. Les personnes âgées elles-mêmes sont souvent réticentes à ces nouvelles technologies dont elles ne comprennent pas toujours les bénéfices. Un travail d’accompagnement est donc à faire pour familiariser les séniors à ces outils qui leur permettront de voir leur bien-être s’améliorer.

C’est en sens que Silver Valley, premier cluster européen regroupant les acteurs de l’innovation dans la Silver Economie, s’est constitué. Cette association, dont Auxivia est membre du Bureau et du Conseil d’Administration, met par exemple en lumière chaque année, grâce à la Bourse Charles Foix, des projets prometteurs de la Silver Economie. Auxivia fut récompensé en 2017, ce qui a sensiblement amélioré sa notoriété.

Pour en savoir plus sur la Silver Economie et sur notre verre connecté, n’hésitez pas à nous contacter.