Antoine Pas de commentaire

Les personnes atteintes de maladies chroniques ont plus de risque de souffrir de déshydratation. Pourquoi ? Comment prévenir les risques chez ce type de patient ? Les réponses.

Les maladies chroniques sont des facteurs aggravant la déshydratation

Cardiopathie, cancer, maladie d’Alzheimer, affection respiratoire chronique, diabète… Les maladies chroniques regroupent les affections de longue durée qui peuvent être évolutives. D’après le ministère de la santé, en 2012, 37 % des plus de 15 ans, soit 19 millions de personnes, étaient atteintes d’une maladie chronique en France. Pour 13 millions de ces personnes, la maladie induit un retentissement dans leur vie quotidienne. Pour cause, les maladies chroniques peuvent générer une perte d’autonomie ou des incapacités. Ainsi, certains gestes du quotidien, comme se déplacer pour aller chercher un verre d’eau, se servir à boire ou boire, peuvent devenir compliqués en raison de la maladie. De plus, les traitements (notamment lorsqu’ils contiennent des médicaments diurétiques) peuvent aussi favoriser la déshydratation. C’est dans ce contexte que les maladies chroniques sont des facteurs de risque de déshydratation.

Zoom sur les personnes âgées atteintes de maladies chroniques

Chez les personnes âgées souffrant de maladies chroniques le risque de déshydratation est majoré. En effet, en plus d’une perte d’autonomie liée à la maladie, l’âge et les traitements peuvent également induire un risque de déshydratation. En effet, les seniors retiennent moins bien l’eau et le sel que l’adulte et ont une sensation de soif amoindrie. De plus les traitements, notamment diurétiques, peuvent aussi majorer le risque de déshydratation. C’est pourquoi, dans les établissements qui accueillent les personnes âgées, le personnel doit être extrêmement vigilants. Il en est de même pour les aides à domiciles.

Maladie chronique : comment prévenir la déshydratation chez les patients âgées ?

Pour prévenir la déshydratation des personnes atteintes d’une maladie chronique, le personnel soignant des établissements de santé ou les aides à domicile, doivent dans un premier temps informer les patients des facteurs de risque de la déshydratation. Ils doivent aussi les solliciter et les encourager à boire. Pour cela, ils peuvent instaurer des rituels, proposer différents types de boissons, conseiller les personnes sur la quantité d’eau à consommer par jour, etc. En cas de problèmes d’autonomie, ils doivent mettre en place diverses solutions pour faciliter l’hydratation (faciliter la prise en main des verres ou carafes, proposer de boire avec une paille…). Enfin, il s’agit aussi d’établir un suivi de l’hydratation des malades (notamment dans les établissements de santé).

Pour apporter une aide aux professionnels soignants dans leur travail sur le terrain, certaines innovations existent. Par exemple, Auxivia propose des verres connectés pour lutter contre la déshydratation. Leur fonctionnement offre de nombreux avantages. Les verres sont faciles à utiliser et ils rappellent à la personne de boire grâce à une alerte lumineuse. Pour les professionnels, ces verres permettent de suivre et contrôler l’hydratation des patients. En effet, les verres comptabilisent l’eau qui a été bue (et non renversée). Via une plateforme connectée, les données hydriques sont enregistrées et peuvent être personnalisées (objectif d’hydratation précis, alerte en cas d’hydratation insuffisante). Autant d’atouts, qui font des verres connectés d’Auxivia, un outil précieux dans la lutte contre la déshydratation des personnes âgées et/ou en perte d’autonomie.

Pour avoir plus d’informations sur nos verres connectés ou pour les mettre en place dans votre structure, n’hésitez pas à nous contacter.