Antoine Pas de commentaire

Déshydratation chez les personnes âgées : quels sont les symptômes ?

Avec l’âge, la sensation de soif se fait moins sentir. Les personnes âgées ne ressentant pas forcément le besoin de boire, elles sont plus susceptibles d’être victimes de déshydratation que la population générale. Pourtant, les cellules du corps ont impérativement besoin d’eau pour remplir leur fonction. Voici le mode d’emploi d’Auxivia pour déceler les symptômes de déshydratation et les traiter à temps.

Pourquoi une hydratation suffisante est-elle nécessaire ?

Si les besoins en eau varient selon le poids et l’âge de chacun il est important d’avoir un bon apport en eau. Cette dernière représente 60 % du poids total du corps d’un adulte, et est nécessaire – entre autres – au maintien de la température corporelle, à la régulation de la pression artérielle et du volume sanguin, à l’élimination des déchets métaboliques contenus dans l’organisme, au bon fonctionnement du cerveau… Autant de fonctions qui, lorsque l’on ne boit pas suffisamment, ne sont pas correctement remplies.

Quelles sont les causes de la déshydratation ?

La déshydratation peut venir de la perte de la sensation de soif, mais pas seulement. Elle peut également être causée/favorisée par :

  • La prise d’un traitement médical à effet diurétique ou laxatif ;
  • La diminution de la fonction rénale provoquée par le vieillissement des reins ;
  • Des diarrhées et des vomissements, pouvant être causés par des troubles digestifs ou par une infection de l’appareil digestif (gastroentérite) ;
  • Une sudation excessive liée à de fortes chaleurs ou à un effort physique important ;
  • Une maladie chronique (diabète, hypertension, etc.) ;
  • Une hypernatrémie (augmentation du taux de sodium dans le sang) ;
  • Des maladies digestives comme la péritonite ou l’occlusion intestinale, etc.

Quels symptômes chez une personne âgée déshydratée ?

Les premiers symptômes de la déshydratation, quand la soif ne se manifeste pas, peuvent être :

  • Une perte d’appétit inexpliquée ;
  • Une sensation de fatigue importante, dans certains cas des somnolences ;
  • De la fièvre ;

En cas de déshydratation sévère, la déshydratation provoque également les symptômes suivants :

  • Une perte de poids de plus de 5 % du poids total ;
  • Une peau très froide et sèche (lorsque l’état de déshydratation est sévère, on observe une absence d’élasticité de la peau) ;
  • La sécheresse des lèvres et de la langue ;
  • Une faible quantité d’urines et des urines foncées ;
  • Une disparition des larmes ;
  • Des yeux cernés :
  • Des douleurs ou des crampes musculaires ;
  • Des céphalées (maux de tête) ;
  • Des troubles des fonctions digestives (constipation) ;
  • Un sentiment de confusion, l’impression d’être désorienté ;
  • Dans certains cas, une grande agitation ;
  • Dans d’autres, une grande faiblesse :
  • Une hypotension orthostatique (vertige lorsque l’on passe de la position assise à la position debout) ;
  • Des troubles de la conscience et de la vigilance (malaise, étourdissement) pouvant entraîner une chute ;
  • Un pouls trop rapide au repos, ou une chute de tension.

Ces symptômes doivent absolument alerter car la déshydratation peut être fatale si le besoin en eau n’est pas compensé.

Comment diagnostiquer et traiter la déshydratation ?

Le médecin généraliste, sur la base d’un simple examen clinique – à commencer par la prise du pouls – , peut aisément diagnostiquer un état de déshydratation, qu’elle soit grave ou non. Le test du pli cutané permet de confirmer le diagnostic : si, après avoir pincé la peau du patient sur le dos de la main, cette dernière ne revient pas à sa position initiale quasi instantanément, c’est que le patient est dans un état de déshydratation sévère.

Traiter la déshydratation consiste avant tout à compenser le manque d’eau. Dans le cas où la personne âgée a perdu une trop grande quantité de sels, on peut lui injecter du chlorure de sodium, ou lui recommander de consommer des boissons spécifiques.

Lorsque la déshydratation est le symptôme d’une maladie, il faut évidemment identifier et traiter cette maladie.

Prévenir la déshydratation

La sensation de soif étant atténuée, il peut être difficile pour les personnes âgées de penser à s’hydrater à intervalles réguliers. C’est en ritualisant la consommation de liquides tout au long de la journée que l’on s’en assure.

Néanmoins, il peut être difficile de s’assurer que les personnes âgées, dans les moments où elles sont seules, boivent suffisamment. C’est souvent la présence d’un proche, d’un auxiliaire de vie ou d’un membre du corps médical qui garantit une bonne hydratation.

Avec le verre connecté Auxivia, les seniors bénéficient d’un rappel à l’ordre lorsqu’ils ne boivent pas suffisamment. Le verre s’illumine pour leur rappeler de s’hydrater, et alerte les aidants lorsqu’il y a lieu de s’inquiéter.

N’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus sur nos verres connectés.

Antoine Un commentaire

Les objets connectés au service des seniors

Verres, montres, cannes… Découvrez comment les objets connectés peuvent aider et accompagner les personnes âgées dans leur quotidien.

Si dès leur arrivée les nouvelles technologies ont semblé créer un fossé entre les générations, aujourd’hui, les innovations technologiques représentent une réelle opportunité pour préserver l’autonomie et améliorer la qualité de vie des personnes âgées. En effet, de nombreux objets connectés sont spécialement conçus pour aider et accompagner les seniors dans leur quotidien et ainsi, participer au « bien vieillir ». Santé, habitat, vie quotidienne… Ils sont de plus en plus présents dans la vie des seniors, mais ils sont également utilisés dans les établissements de santé, comme les EHPAD ou les maisons de retraite.

Le verre connecté d’Auxivia pour lutter contre la déshydratation

Pour prévenir la déshydratation chez les personnes âgées, Auxivia a développé des verres connectés. Ils s’utilisent exactement comme des verres normaux, à la différence qu’ils émettent un signal lumineux pour rappeler aux personnes âgées de boire. Ce n’est pas tout, ces verres transmettent les données des prises hydriques de ceux qui les utilisent automatiquement à une plateforme. Cette dernière les analyse afin d’établir un suivi et une traçabilité fiable de l’hydratation des personnes âgées.

En plus de préserver l’autonomie et de prévenir la déshydratation des sujets âgés, les verres connectés, par leur fiabilité, rassurent les aidants à domicile sur l’état de santé de leur patient. Les soignants en EHPAD, de leur côté, sont également rassurés et valorisés dans leur rôle, puisqu’ils disposent de données fiables sur lesquelles s’appuyer pour effectuer un bon suivi de l’hydratation.

Pour en savoir plus, sur ces verres connectés, rendez-vous sur Auxivia.fr

Auxivia n’est pas la seule entreprise à utiliser les objets connectés pour faciliter le quotidien des personnes âgées et celui de ceux qui les accompagnent. En effet, d’autres solutions existent, comme des cannes, des montres ou encore des piluliers connectés.

Des objets connectés pour la prévention des chutes

Parmi les facteurs qui peuvent mettre en danger les personnes âgées : les chutes. Les aidants et soignants sont à l’affût de solutions. Pour ce problème, les objets connectés peuvent aider. Il existe aujourd’hui des capteurs de chute, qui peuvent prendre la forme de bracelets, de détecteurs de mouvement ou encore de caméras. Ils sont capables de détecter une perte de verticalité ou des mouvements inhabituels et d’alerter automatiquement un service d’assistance (un soignant ou une autre personne). Il existe aussi des sols avec des capteurs intégrés qui fonctionnent sur le même principe. Certaines structures médicales les utilisent déjà. Une canne connectée a aussi été créée pour rassurer les personnes âgées dans leurs déplacements. Elle permet de prévenir les secours en cas de chute via un système GSM.

Des objets connectés pour améliorer la prise des traitements

Des piluliers connectés permettent aux personnes âgées de bien prendre leur traitement et de limiter les oublis. En général, ils émettent un signal sonore et illuminent la case correspondant au jour à prendre. Simples d’utilisation, ils peuvent être programmés par un pharmacien ou un aidant. De plus, les piluliers connectés ont des systèmes d’alerte en cas d’irrégularité de prise afin d’avertir un soignant ou un proche automatiquement.

Des objets connectés pour le suivi de l’état de santé général

Pendentif, bracelet ou montre connectée peuvent également aider à contrôler l’état de santé des seniors. Ils sont à porter au quotidien, de jour comme de nuit et sont capables de suivre en temps réel le rythme de la personne et d’envoyer une alerte en cas de battements trop élevés ou trop lents. Ils peuvent aussi mesurer le nombre de pas réalisés chaque jour et les calories perdues ou encore analyser des cycles de sommeil.

Les objets connectés offrent donc de belles perspectives de développement en termes de sécurité, de santé, de maintien de l’autonomie. N’hésitez pas à contacter Auxivia pour en savoir plus.

Antoine Pas de commentaire

Verre connecté : les bonnes pratiques

Pour mettre en place le verre connecté d’Auxivia dans les EHPAD (établissements d’hébergements pour personnes âgées dépendantes) ou les SPASAD (services polyvalents d’aide et de soins à domicile), il convient de comprendre son fonctionnement et ses bonnes pratiques d’utilisation.

Le verre connecté d’Auxivia est spécialement conçu pour aider le personnel soignant des EHPAD ou des SPASAD. En effet, il permet de suivre façon plus fiable l’hydratation des personnes âgées et ainsi, d’assurer une meilleure prévention de la déshydratation de cette population à risque.

Comment marche le verre connecté d’Auxivia ?

Chez Auxivia, nous avons créé un verre connecté capable de mesurer les quantités réellement bues par une personne âgée. Sa technologie lui permet de faire la différence entre les gestes qui correspondent au fait de boire de l’eau (ou d’autres boissons) et ceux qui traduisent un verre renversé ou jeté.

Connecté via Bluetooth à une plateforme de suivi, le verre envoie ces données automatiquement et les analyse afin d’établir une traçabilité fiable des prises hydriques des personnes âgées. Pour le personnel soignant, cela simplifie le suivi de l’hydratation qui était, jusqu’à présent, essentiellement basé sur des fiches papier de suivi hydriques. Il peut ainsi adapter la prise en charge et aider les patients à mieux s’hydrater.

Le verre intègre également des alertes lumineuses qui indiquent à la personne quand il est temps de boire. Ces alertes peuvent être personnalisées en fonction de recommandations hydriques paramétrables via la plateforme de suivi fournie par Auxivia. A la clé, une meilleure prévention de la déshydratation des personnes les plus à risque.

L’utilisation du verre connecté pour les patients et les professionnels

Le verre connecté d’Auxivia ressemble à un verre normal et s’utilise comme tel. Un moyen de ne pas stigmatiser les personnes qui l’utilisent au quotidien dans les établissements de santé. En plus, il a été conçu de façon ergonomique pour faciliter sa prise en main et éviter les risques de fausse route. Quand il est temps de boire, le verre s’illumine. Son utilisation est donc très simple du côté des personnes âgées et est d’ailleurs bien accepté auprès de cette population souvent réticente aux nouvelles technologies et qui n’aime pas être bousculée dans ses habitudes. Ce verre leur permet également de préserver une part d’autonomie dans la gestion de leurs prises hydriques.

Pour le personnel soignant, son utilisation est également facile. Notamment parce que les verres reconnaissent les résidents qui les utilisent via un système d’identification. Autrement dit, il n’est pas nécessaire de dédier un verre à une seule personne afin d’assurer un suivi personnalisé. Conçu pour le quotidien, le verre connecté est également lavable au lave-vaisselle et résistant aux chutes.

Le verre connecté d’Auxivia est donc facile à mettre en place et simplifie la vie de tous, personnes âgées et professionnels aidants, au quotidien.

L’utilisation de la plateforme de suivi

Les verres connectés fonctionnent avec une plateforme de suivi connectée via Bluetooth. Cette plateforme enregistre automatiquement toutes les données hydriques. Ainsi, il est possible de suivre précisément l’hydratation de chaque résident, avec des indicateurs généraux.

Pour un suivi encore plus personnalisé, cette plateforme peut être paramétrée en fonction des besoins de chaque personne. Il est possible de régler :

  • Des objectifs d’hydratation précis : les professionnels aidants peuvent fixer des objectifs hydriques personnalisés aux patients. Dans ce cas, le verre envoie des alertes lumineuses plus fréquentes pour inciter la personne âgée à boire davantage ;
  • Des alertes en cas d’hydratation insuffisante: si une personne âgée n’a pas bu assez ou atteint les objectifs d’hydratation donnés, le personnel aidants est informé automatiquement. Un atout pour pouvoir réagir vite et ainsi, prévenir le risque de déshydratation d’un patient.

En prime, l’interface s’adapte à d’autres logiciels de soins. Cela permet une mise en place rapide et efficace du système. Aussi, nous avons noué un partenariat avec Teranga Software, éditeur du logiciel NetSoins.

Autant d’atouts qui font des verres connectés un outil précieux dans la lutte contre la déshydratation des personnes âgées et/ou en perte d’autonomie. Il s’agit également d’une aide au quotidien pour le personnel soignant, que ce soit en EPHAD ou en service à domicile.

Pour en savoir plus sur ce verre connecté, n’hésitez pas à nous contacter ou à visiter notre site www.auxivia.com. Vous y retrouverez des plaquettes d’informations destinées aux professionnels. Vous pouvez aussi nous contacter via notre formulaire en ligne.