L’HYDRATATION DU SUJET AGE

En France, 728 000 personnes fréquentent un établissement d’hébergement pour personnes âgées ou y vivent, soit 10 % des personnes âgées de 75 ans ou plus et un tiers de celles âgées de 90 ans ou plus. Ce chiffre devrait augmenter de plus de 375 000 personnes d’ici 2040.

Les personnes accueillies en établissement sont de plus en plus dépendantes, plus de 8 sur 10 sont classées en GIR 1 à 4. La prise en charge de ces personnes fragilisées s’avère donc de plus en plus difficile pour le personnel soignant.

BIEN VIEILLIR : UN REEL DEFI DE SOCIETE

Le « bien vieillir » représente aujourd’hui un réel enjeu de santé publique et repose avant tout sur la prévention et sur le dépistage précoce des problèmes de santé. Il vise à encourager les personnes âgées capables à rester autonomes et en bonne santé le plus longtemps possible. Les loisirs, l’activité physique, l’alimentation, la sociabilisation, les soins ou encore la mobilité en sont les principaux axes.

LES NOUVELLES TECHNOLOGIES AU SERVICE DU BIEN VIEILLIR

L’avènement des nouvelles technologies joue un rôle de plus en plus prépondérant dans la prise en charge des sujets âgés. Les établissements d’accueil pour personnes âgées, qu’il s’agisse d’EHPAD ou d’autres structures, intègrent de plus en plus les nouvelles technologies, leur apportant une réponse concrète aux problématiques rencontrées. De nombreux services, utilisant la télémédecine, les logiciels ou les objets connectés, permettent aujourd’hui d’offrir un accompagnement personnalisé et une amélioration de la qualité de vie des résidents. Complémentaires à la prise en charge du sujet âgé, ils apportent une véritable aide et un gain de temps pour les professionnels en EHPAD.

PREVENIR LA DESHYDRATATION : UN ENJEU MAJEUR DANS LA PRISE EN CHARGE DU SUJET ÂGE

La déshydratation est la perturbation métabolique la plus fréquente chez la personne âgée. Même sous une forme bénigne, elle joue un rôle majeur dans le développement de diverses pathologies.

  • Une situation complexe :
    • Les besoins en eau sont variables d’un individu à l’autre et dépendent de son état de santé général et de l’environnement dans lequel il se trouve.
    • La sensation de soif est altérée chez le sujet âgé, qui a moins de réserves d’eau.
    • Les symptômes de déshydratation peuvent être tardifs et par conséquent difficiles à identifier.
  • Des conséquences graves :
  • La diminution du volume d’eau corporelle peut modifier la concentration des médicaments, entraîner des maux de tête, provoquer une constipation, ou multiplier le risque d’infections urinaires. Elle peut également augmenter le risque de chutes. Tous ces phénomènes peuvent alors nécessiter une hospitalisation.

Une peau sèche (pli cutané), la sécheresse de la muqueuse buccale, l'oligurie (raréfaction du volume des urines) sont les principaux signes de déshydratation. D’autres signes doivent alerter telles une asthénie inhabituelle, une confusion, une somnolence, une inappétence, une perte de poids, une baisse de la tension artérielle ou une hypotension orthostatique, ou encore une chute ou un malaise.

Prévenir la déshydratation s’avère primordial chez le sujet âgé et permet de diminuer notamment les risques de constipation, d’infections urinaires et de chutes.

Nous contacter

Une idée, une suggestion, une envie ? Ecrivez-nous !